lots of lots
This listing has sold.

A Kurumba Headdress, "adoné"

Similar Sale History

View More Items in Masks
item-112483785=1
item-112483785=2
item-112483785=3
item-112483785=4
item-112483785=5
item-112483785=6
item-112483785=7
A Kurumba Headdress, "adoné"

Lot 0012 Details

Description
Antilopen-Maske, "adoné"
Kurumba, Burkina Faso (Dépt. Aribinda)
Mit Sockel / with base
Holz. H 117 cm.

Provenienz:
- Galerie Kamer & Cie, Henri Kamer (1927-1992), Paris/New York.
- Galerie Walu, Zürich.
- Rudolf und Leonore Blum (1919-2009 / 1923-2013), Zumikon (1985).
- René und Denise David, Kilchberg.
- René David (1928-2015), Zürich (2000).
- Jean David, Basel (2015).

Publiziert:
Kamer, Henri (1973). Haute-Volta. Brüssel: Studio 44. Seite 159.

Ein Zertifikat der Galerie Walu (1986) wird dem Käufer ausgehändigt.

Die adoné-Aufsatzmaske aus dem nördlichen Burkina Faso (Arbinda-Departement), verkörpert eine Oryxantilope, die unteranderem für Ihre majestätische Kraft und Eleganz verehrt wird. Sie ist der Totem der meisten ethnischen Gruppen im nördlichen Burkina Faso.

Die äusserst sensibel gestaltete Maske erschien bei verschiedener Anlässen um das Wohlergehen der Gesellschaft zu sichern, so z.B. bei Beerdigungszeremonien von ranghohen Verstorbenen, oder auch bei den Festlichkeiten vor der Regenzeit, die mit den verbundenen Opferzeremonien den Ahnen und der Fruchtbarkeit bringenden Antilope gewidmet waren.

---------------------------------------------------------------

Eine sehr informative Beschreibung zu diesem Maskentyp liefert uns die empfehlenswerte Publikation des Museums Dapper, "Animal" (Falgayrettes-Leveau, Christiane / Adler, Alfred / Baeke, Viviane / Bassani, Ezio / Bénézech, Anne-Marie / Bognolo, Daniela / Bourgeois, Arthur P. (2007). Paris: Éditions Dapper).

Auf den Seiten 186-188 ist über die Kurumba folgendes zu lesen: "Chez les Kurumba, groupe de famille dispersées sur un territoire qui s’étend de l’Aribinda, dans le nord du Burkina, à Yoro, au Mali, la figuration d’éléments rappelant des animaux, en l’occurence l’antilope, exprime, avec d’autres motifs, les liens qui unissent les hommes, morts ou vivants, à leur milieu ainsi que les interactions qui en découlent. À chaque famille correspond donc un modèle de masque, particularisé par des détails infimes selon la localisation géographique et dont la thématique est susceptible d’évoquer ces liens.

Un rapport symbolique et mystique singulier est établi entre l’une des familles kurumbra, les Sawadugu, et son masque adoné, un superbe cimier à tête d’oryx, au cou puissant et aux longues cornes droites et effilées. Un mythe rend compte de l’origine de cette famille et de la façon dont elle reçut le pouvoir surnaturel de gouverner les éléments. Le génie Domfé, créateur de l’eau, de la végétation, et dispensateur du mil, envoya sur terre un homme muni d’une hache bifide, et le fit maitre de la pluie et des vents. A la mort de cet homme, ses pouvoirs furent transmis à Adoté („nuage“), le fils aîné de sa fille. Tous les Sawadugu ont cette femme pour ancêtre, et les Adomba, descendants d’adoré, sont en relation directe avec Domfé. Voyants et faiseurs de pluie, ces derniers constituent sur le plan religieux le noyau tout-puissant de cette famille, la plus ancienne des familles kurumba.

En cas de sécheresse, revêtus du masque adoré, les Sawadugu dansent pour appeler la pluie. De même, les rites d’ouverture de la saison agraire comprennent la sortie de ces masques, destinée à établir la relation entre cet évènement cyclique majeur et le pouvoir qu’ont leurs propriétaires de faire tomber la pluie pour faire pousser le mil. Les Sawadugu jouissent d’un droit d’usage exclusif sur les masques adoné dont la symbolique souligne à la fois l’aînesse de cette famille et la nature extraordinaire de leur fonction. La zone où vivent les Kurumba est caractérisée par un climat prédésertique ; les précipitations y sont très rares et la saison sèche y dure de huit à dix mois. Or l’oryx est un animal qui résiste particulièrement bien à ces conditions climatiques extrêmes grâce à son besoin en nourriture très limité et à sa capacité à se passer d’eau plusieurs mois durant. Il constitue donc le meilleur exemple d’adaptation à la vie dans cette zone. En outre, cet animal qui n’est jamais actif pendant la journée le devient lorsque les pluies approchent, et effectue alors sa parade nuptiale. Et c’est précisément la danse des oryx qui est mimée par les Sawaduru au moment des semailles, danse qui appelle la pluie pour faire pousser le mil (ci-dessous). L’image de l’oryx est donc un condensé de sens qui traduisent tout à la fois la primauté de cette famille sur le territoire et les pouvoirs surnaturels de ses membres, qui ont la faculté de mener au ciel les jours de grands vents pour y chercher la pluie.“

---------------------------------------------------------------

Bei Sotheby's (New York, 16.05.1985, Lot 309) war das Objekt wie folgt beschrieben:

"Kurumba Antelope Headdress, with long tapering neck and snout, medial ridge along the forehead, and ears and tall horns projecting up from the crown, painted overall with dotted and linear ornament in blue, red and white."

Henri Kamer (op. cit.) schreibt dazu: „Les Kourouma appelés également „Pulsé“ vivent dans la partie nord de la Haute-Volta autour de Djibo, Aribinda et Boursanga. Ils sont environ 75.000 et pratiquent tous le fétichisme. […]

Les Kourouma ne sont pas aussi riches en objets d’art que leurs voisins. Pendant longtemps, le seul exemple connu de leur sculpture a été le masque „Adoné“, un casque de danse très stylisé, polychrome, en forme d’antilope. Certains experts refusent d’admettre qu’il existe plus de deux ou trois exemplaires kouroumba authentiques et traitent de moderne tous les autres objets. Ils se trompent car, s’il est vrai que nombre d’imitations ont été vendues au Mali et ailleurs par des marchands dilua, il n’en est pas moins vrai qu’on peut trouver beaucoup de ces masques anciens et authentiques dans certaines collections européennes et américaines. D’autres part, beaucoup de ces masques sont toujours en usage dans les villages et ne sont absolument pas commercialisés.“

---------------------------------------------------------------

Please feel free to contact us for all questions you might have regarding this lot (translations, additional views, condition report etc.).

CHF 80 000 / 120 000
EUR 72 800 / 109 200

Condition
Left horn joined after breakage.

Linkes Horn nach Bruch angefügt.

------------------------------------

The condition (wear, eventual cracks, tear, other imperfections and the effects of aging etc. if applicable) of this lot is as visible on the multiple photos we have uploaded for your documentation.

Please feel free to contact Hammer Auktionen for all questions you might have regarding this lot (info@hammerauktionen.ch).

Any condition statement given, as a courtesy to a client, is only an opinion and should not be treated as a statement of fact. Hammer Auktionen shall have no responsibility for any error or omission.

In the rare event that the item did not conform to the lot description in the sale, Hammer Auktionen is here to help. Buyers may return the item for a full refund provided you notify Hammer Auktionen within 5 days of receiving the item.

------------------------------------

Der Zustand (allfällige Abnutzung, Gebrauchsspuren, Risse, eventuelle andere Beeinträchtigungen und die Altersspuren usw.) dieses Lots ist auf den Fotos, die wir für Ihre Dokumentation hochgeladen haben, zu sehen.

Für alle Fragen zu diesem Objekt steht Ihnen Hammer Auktionen gerne zur Verfügung (info@hammerauktionen.ch).

Die Angaben zum Zustand der Objekte, die aus Sachdienlichkeit gegenüber den Interessenten gemacht wurden, sind nur eine Meinung und sollten nicht als Tatsachenbehauptung behandelt werden. Hammer Auktionen übernimmt keine Verantwortung für etwaige Fehler oder Unterlassungen.

Im seltenen Fall, dass der Artikel nicht mit der Beschreibung im Katalog übereinstimmt, ist Hammer Auktionen hier, um zu helfen. Käufer können das Lot gegen volle Rückerstattung zurückgeben, sofern sie Hammer Auktionen innerhalb von 5 Tagen nach Erhalt des Lots benachrichtigen.
Buyer's Premium
  • 26% up to CHF 100,000.00
  • 21% above CHF 100,000.00

A Kurumba Headdress, "adoné"

Estimate CHF 80,000 - CHF 120,000
Oct 02
Shipping, Payment & Auction Policies
Offers In-House Shipping
Ships fromBasel, Basel, Switzerland
Free Local Pick-UpBasel, BASEL, Switzerland
HAMMER AUKTIONEN, African, Tribal, Oceanic, Asian, Ancient Art
Auction Curated By
Jean David
African and Oceanic Art
logo
www.liveauctioneers.com
item

0012: A Kurumba Headdress, "adoné"

Sold for CHF 15,000
24 Bids
Est. CHF 80,000 - CHF 120,000Starting Price CHF 5
HAMMER 80 / Fine African Art / Floor Auction
Sat, Oct 02, 2021 9:00 AM EDT
Buyer's Premium 26%

Lot 0012 Details

Description
...
Antilopen-Maske, "adoné"
Kurumba, Burkina Faso (Dépt. Aribinda)
Mit Sockel / with base
Holz. H 117 cm.

Provenienz:
- Galerie Kamer & Cie, Henri Kamer (1927-1992), Paris/New York.
- Galerie Walu, Zürich.
- Rudolf und Leonore Blum (1919-2009 / 1923-2013), Zumikon (1985).
- René und Denise David, Kilchberg.
- René David (1928-2015), Zürich (2000).
- Jean David, Basel (2015).

Publiziert:
Kamer, Henri (1973). Haute-Volta. Brüssel: Studio 44. Seite 159.

Ein Zertifikat der Galerie Walu (1986) wird dem Käufer ausgehändigt.

Die adoné-Aufsatzmaske aus dem nördlichen Burkina Faso (Arbinda-Departement), verkörpert eine Oryxantilope, die unteranderem für Ihre majestätische Kraft und Eleganz verehrt wird. Sie ist der Totem der meisten ethnischen Gruppen im nördlichen Burkina Faso.

Die äusserst sensibel gestaltete Maske erschien bei verschiedener Anlässen um das Wohlergehen der Gesellschaft zu sichern, so z.B. bei Beerdigungszeremonien von ranghohen Verstorbenen, oder auch bei den Festlichkeiten vor der Regenzeit, die mit den verbundenen Opferzeremonien den Ahnen und der Fruchtbarkeit bringenden Antilope gewidmet waren.

---------------------------------------------------------------

Eine sehr informative Beschreibung zu diesem Maskentyp liefert uns die empfehlenswerte Publikation des Museums Dapper, "Animal" (Falgayrettes-Leveau, Christiane / Adler, Alfred / Baeke, Viviane / Bassani, Ezio / Bénézech, Anne-Marie / Bognolo, Daniela / Bourgeois, Arthur P. (2007). Paris: Éditions Dapper).

Auf den Seiten 186-188 ist über die Kurumba folgendes zu lesen: "Chez les Kurumba, groupe de famille dispersées sur un territoire qui s’étend de l’Aribinda, dans le nord du Burkina, à Yoro, au Mali, la figuration d’éléments rappelant des animaux, en l’occurence l’antilope, exprime, avec d’autres motifs, les liens qui unissent les hommes, morts ou vivants, à leur milieu ainsi que les interactions qui en découlent. À chaque famille correspond donc un modèle de masque, particularisé par des détails infimes selon la localisation géographique et dont la thématique est susceptible d’évoquer ces liens.

Un rapport symbolique et mystique singulier est établi entre l’une des familles kurumbra, les Sawadugu, et son masque adoné, un superbe cimier à tête d’oryx, au cou puissant et aux longues cornes droites et effilées. Un mythe rend compte de l’origine de cette famille et de la façon dont elle reçut le pouvoir surnaturel de gouverner les éléments. Le génie Domfé, créateur de l’eau, de la végétation, et dispensateur du mil, envoya sur terre un homme muni d’une hache bifide, et le fit maitre de la pluie et des vents. A la mort de cet homme, ses pouvoirs furent transmis à Adoté („nuage“), le fils aîné de sa fille. Tous les Sawadugu ont cette femme pour ancêtre, et les Adomba, descendants d’adoré, sont en relation directe avec Domfé. Voyants et faiseurs de pluie, ces derniers constituent sur le plan religieux le noyau tout-puissant de cette famille, la plus ancienne des familles kurumba.

En cas de sécheresse, revêtus du masque adoré, les Sawadugu dansent pour appeler la pluie. De même, les rites d’ouverture de la saison agraire comprennent la sortie de ces masques, destinée à établir la relation entre cet évènement cyclique majeur et le pouvoir qu’ont leurs propriétaires de faire tomber la pluie pour faire pousser le mil. Les Sawadugu jouissent d’un droit d’usage exclusif sur les masques adoné dont la symbolique souligne à la fois l’aînesse de cette famille et la nature extraordinaire de leur fonction. La zone où vivent les Kurumba est caractérisée par un climat prédésertique ; les précipitations y sont très rares et la saison sèche y dure de huit à dix mois. Or l’oryx est un animal qui résiste particulièrement bien à ces conditions climatiques extrêmes grâce à son besoin en nourriture très limité et à sa capacité à se passer d’eau plusieurs mois durant. Il constitue donc le meilleur exemple d’adaptation à la vie dans cette zone. En outre, cet animal qui n’est jamais actif pendant la journée le devient lorsque les pluies approchent, et effectue alors sa parade nuptiale. Et c’est précisément la danse des oryx qui est mimée par les Sawaduru au moment des semailles, danse qui appelle la pluie pour faire pousser le mil (ci-dessous). L’image de l’oryx est donc un condensé de sens qui traduisent tout à la fois la primauté de cette famille sur le territoire et les pouvoirs surnaturels de ses membres, qui ont la faculté de mener au ciel les jours de grands vents pour y chercher la pluie.“

---------------------------------------------------------------

Bei Sotheby's (New York, 16.05.1985, Lot 309) war das Objekt wie folgt beschrieben:

"Kurumba Antelope Headdress, with long tapering neck and snout, medial ridge along the forehead, and ears and tall horns projecting up from the crown, painted overall with dotted and linear ornament in blue, red and white."

Henri Kamer (op. cit.) schreibt dazu: „Les Kourouma appelés également „Pulsé“ vivent dans la partie nord de la Haute-Volta autour de Djibo, Aribinda et Boursanga. Ils sont environ 75.000 et pratiquent tous le fétichisme. […]

Les Kourouma ne sont pas aussi riches en objets d’art que leurs voisins. Pendant longtemps, le seul exemple connu de leur sculpture a été le masque „Adoné“, un casque de danse très stylisé, polychrome, en forme d’antilope. Certains experts refusent d’admettre qu’il existe plus de deux ou trois exemplaires kouroumba authentiques et traitent de moderne tous les autres objets. Ils se trompent car, s’il est vrai que nombre d’imitations ont été vendues au Mali et ailleurs par des marchands dilua, il n’en est pas moins vrai qu’on peut trouver beaucoup de ces masques anciens et authentiques dans certaines collections européennes et américaines. D’autres part, beaucoup de ces masques sont toujours en usage dans les villages et ne sont absolument pas commercialisés.“

---------------------------------------------------------------

Please feel free to contact us for all questions you might have regarding this lot (translations, additional views, condition report etc.).

CHF 80 000 / 120 000
EUR 72 800 / 109 200

Condition
...
Left horn joined after breakage.<br><br>Linkes Horn nach Bruch angefügt.<br><br>------------------------------------<br><br>The condition (wear, eventual cracks, tear, other imperfections and the effects of aging etc. if applicable) of this lot is as visible on the multiple photos we have uploaded for your documentation.<br><br>Please feel free to contact Hammer Auktionen for all questions you might have regarding this lot (info@hammerauktionen.ch).<br><br>Any condition statement given, as a courtesy to a client, is only an opinion and should not be treated as a statement of fact. Hammer Auktionen shall have no responsibility for any error or omission.<br><br>In the rare event that the item did not conform to the lot description in the sale, Hammer Auktionen is here to help. Buyers may return the item for a full refund provided you notify Hammer Auktionen within 5 days of receiving the item.<br><br>------------------------------------<br><br>Der Zustand (allfällige Abnutzung, Gebrauchsspuren, Risse, eventuelle andere Beeinträchtigungen und die Altersspuren usw.) dieses Lots ist auf den Fotos, die wir für Ihre Dokumentation hochgeladen haben, zu sehen. <br><br>Für alle Fragen zu diesem Objekt steht Ihnen Hammer Auktionen gerne zur Verfügung (info@hammerauktionen.ch).<br><br>Die Angaben zum Zustand der Objekte, die aus Sachdienlichkeit gegenüber den Interessenten gemacht wurden, sind nur eine Meinung und sollten nicht als Tatsachenbehauptung behandelt werden. Hammer Auktionen übernimmt keine Verantwortung für etwaige Fehler oder Unterlassungen.<br><br>Im seltenen Fall, dass der Artikel nicht mit der Beschreibung im Katalog übereinstimmt, ist Hammer Auktionen hier, um zu helfen. Käufer können das Lot gegen volle Rückerstattung zurückgeben, sofern sie Hammer Auktionen innerhalb von 5 Tagen nach Erhalt des Lots benachrichtigen.

Contacts

HAMMER AUKTIONEN, African, Tribal, Oceanic, Asian, Ancient Art
+ 41 44 400 02 20
St. Jakobs-Strasse 59
Basel, 4052
Switzerland
LiveAuctioneers Support
info@liveauctioneers.com
iphoneandroidPhone
As Seen On
NBC
ABC
Today
Chicago Tribune
Architectural Digest
Shop With Confidence
Since 2002, LiveAuctioneers has made exceptional items available for safe purchase in secure online auctions.
BACK TO TOP