×
Weekly Auctions of Exceptional Items
0 selections
Log In
0 selections
lots of lots
Lot 1001
Vera ROCKLINE (1896-1934) Nu au béret rouge à sa toilette Huile sur toile, signée en bas à droite 92 x 74 cm - 361/8 x 291/8 in. Oil on canvas, signed lower right ; Collection privée, France Private collection, France; Vera Rockline est née à Moscou en 1896. Elle arriva en France très jeune, dès la fin de la première Guerre mondiale. Elle s'installa quelque temps en Bourgogne, dans la maison familiale, sa mère étant originaire de cette région. Avant son départ pour la France,Vera Rockline passa dans l'atelier d'Alexandra Exter à Kiev et deviendra son élève pendant quelques années. Dès son arrivée à Paris en 1921, l'artiste participa aux Salons des Indépendants, d'Automne puis au Salon des Tuileries où elle reçut immédiatement les honneurs et le succès. Un de ses premiers admirateurs fut le célèbre couturier Paul Poiret qui la poussa à faire évoluer son art et à exposer chez le poète français et grand amateur d'art,Vildrac. En effet,Véra Rockline était très appréciée du milieu intellectuel. La volupté et les rondeurs dont elle animait ses nus, ces "symphonies charnelles" dont parlait Raymond Escholier, ravissaient les personnalités littéraires. Vera Rockline réalisa également de nombreux paysages et natures mortes. Ces deux genres amenèrent l'artiste à se dédoubler : à être à la fois une idéaliste au coeur sensible et pur mais également une femme capable de rendre à toutes les formes du réel les hommages qui lui sont dûs. Ses quelques paysages possèdent de larges espaces de verdures ainsi qu'une douceur provenant des figures féminines, tout cela dans une intimité d'alcôve. L'artiste, au tout début de sa carrière, s'intéressa au cubisme, mais elle s'en éloigna très vite, étant beaucoup plus attirée par le style de Rubens puis de Renoir, la simplicité des couleurs, les rondeurs et la sensualité ainsi que le goût austère des icônes dont, sans doute, elle tira ses sources. Vera Rockline intégra dans ses oeuvres exempts de maniérisme et de facilité, une singulière clarté qui émane des ses personnages qui s'affranchissent de tout mouvement. C'est cette plénitude de la forme qui fera durer son nom. Le critique d'art Marius-Ary Leblong nommait Véra Rockline comme la "soeur des grands Vénitiens et de Renoir... un véritable talent lyrique" disait-il. Dans la préface commémorative du Salon d'Automne de 1934, il mentionnait que sa mort prématurée était l'une des plus grandes pertes de la scène artistique parisienne de ces dernières années. Véra Rockline was born in Moscow in 1896. She arrived in France as a young woman, at the end of the First World War. Rockline settled temporarily in her family house in Burgundy, as her mother was originally from this region. Before leaving for France,Véra Rockline studied with Alexandra Exter in Kiev for a few years. Upon her arrival in Paris in 1921, Rockline successfully participated in the Salon des Indépendants, the Salon d'Automne and the Salon des Tuileries, receiving prizes for her works. One of her first admirers was the famous fashion designers Paul Poiret, who pushed her to evolve artistically. He also introduced her to Vildrac, a poet and art lover. Véra Rockline was well-liked and appreciated by the intellectual community. She imbued her plump nudes with sensuality and a "carnal symphony," as described by Raymond Escholier, delighting the literary personalities of the day. Véra Rockline also completed many landscapes and still lives.These two genres allowed the artist to explore different paths. Rockline was an idealist with a sensitive and pure heart and at the same time a woman capable of realistically rendering her subjects. Her green toned landscapes possess softness and an intimacy, reminiscent of her female nudes. Rockline was inspired by Cubism early in her career, but quickly abandoned it in favor of a style closer to Rubens and Renoir.The artist was attracted to a simple colour palette to depict her fleshy, sensual nudes. She was also inspired by the austere icons of her Russian homeland. Her paintings possess a singular clarity that emanates from the figures, liberated from physical movement. Rockline's art is celebrated and appreciated above all for her subject's richness and fullness of form. The French art critic Marius-Ary Leblond hailed Rockline a "sister of the great Venetians and of our own Renoir...a great lyrical talent", stating in a memorial preface at the Salon d'Automne in 1934 that the artist's premature death that year was "one of the most painful losses to the Parisian art scene in recent years".

Buyer's Premium

  • 22%

1001: Vera ROCKLINE (1896-1934) Nu au béret rouge à sa

Estimate €40,000 - €60,000Oct 31, 2008